vakili sphereR136 est un amas compact d'étoiles massives au coeur de la région à flambée d’étoiles de la nébuleuse de la Tarentule dans le Grand Nuage de Magellan (LMC). Cet amas contient les étoiles les plus massives de l’univers local et représente un terrain unique pour étudier l’évolution des étoiles très massives dans les premières étapes de leur formation. Bien que la compréhension de la vraie nature de R136 se soit constamment enrichie ces dernières décennies grâce aux progrès des grands télescopes au sol et dans l’espace (Hubble Space Telescope et Very Large Telescope par exemple), sa connaissance précise - âge, composition chimique de la population stellaire, aspects cinématiques, masses et multiplicité des étoiles individuelleses entre autres - était restée et reste un challenge considérable pour l’astrophysique observationnelle moderne.

Dans ce contexte, nous avons obtenu des images à haute résolution angulaire dans les bandes infrarouge J et K de R136, avec l’instrument d’imagerie à haute dynamique photométrique SPHERE au foyer du télescope Melipal de 8,2m du VLT-ESO de Paranal grâce notamment à son Optique Adaptative extrême. La qualité et la finesse des détails enregistrés sur R136 ouvrent une nouvelle perspective pour sa compréhension. En effet, les images à courtes poses, sélectionnées pour leur qualité en résolution spatiale et moyennés sur une trentaine de minutes ont permis de détecter un millier d’étoiles dans un champ de 11“x12“ centré sur les composantes les plus brillantes du coeur de R136 (R136a1 & a2), qui correspond aux 3 parsecs centraux du coeur de l'amas où nous détectons plus de 20 couples optiques non-résolus jusqu’ici. En particulier, nous avons résolu  les étoiles R136a1 et R 136c ayant des compagnons ainsi que R136a3 avec un compagnon visuel à 59+-2 milliseconds d’angle, soit à 1,5 la résolution théorique limitée par la diffraction d’un télescope de 8 dans l’IR. Enfin, utilisant des modèles d'atmopshères et des codes d’évolution stellaire, nous obtenons l’âge de l’amas à envirtons 1,8 million d’années, en accord avec les études précedentes mais néanmoins plus jeune que les estimations disponibles dans la littérature jusqu'ici.

Ces résultats présagent donc de futures observations et de découvertes sur R136 avec SPHERE/VLT, en attendant la mise au point de l’E-ELT d’ESO avec sa résolution angulaire qui sera améliorée d’un facteur dans les années 2025.

Lire: “Uncrowding R136 from VLT/SPHERE extreme adaptive optics“, Z. Khorrami; F. Vakili; T. Lanz; M. Langlois; E. Lagadec; M. R. Meyer; S. Robbe-Dubois, L. Abe, H. Avenhaus, J. L. Beuzit, R. Gratton, D. Mouillet, A. Origné, C. Petit, and J. Ramos.  Astronomy & astrophysics, 602, A56, Juin 2017, DOI: 10.1051/0004-6361/201629279

vakili sphere

Image reconstruite de R136 à partir de données différentielles en bande Ks de l’instrupent VLT 2e génération SPHERE

Aller au haut