SOFIA, un télescope embarqué à bord d'un avion. ©DLRUne équipe internationale composée principalement de chercheurs français du LAM (CNRS-Aix-Marseille université) à laquelle ont participé Benoit Carry et Marco Delbo du laboratoire Lagrange (CNRS-UNS-OCA), a révélé la présence de poussières exogènes à la surface de la planète naine Cérès, le plus gros astéroïde de la ceinture principale. Cette contamination provient vraisemblablement d’un nuage de poussières situé dans la ceinture principale externe et qui s’est formé à la suite d’une collision récente, il y a un moins de 10 millions d’années. Cette étude remet en question le lien de parenté entre Cérès et les astéroïdes de sa classe spectrale (dits de type C) et ouvre la possibilité d’une origine trans-neptunienne : Cérès et Orcus pourraient être « jumeaux ». Cette étude est publiée le 16 janvier 2017 dans The Astronomical Journal.

A lire dans les Actualités du CNRS-INSU.

Aller au haut