Lancé en 2011, le satellite JUNO a pour mission d’étudier la planète Jupiter de très près. Le 4 juillet 2016, le moteur principal sera enfin actionné afin de mettre l’engin en orbite autour de Jupiter.

C’est avec une grande attention que Tristan Guillot, directeur de recherche CNRS, co-investigateur de la mission pour la modélisation de la structure interne de Jupiter, vivra ce moment critique. Chercheur au laboratoire Lagrange (OCA-CNRS-UNS), il nous présente cette mission.

Qui a été à l’initiative de cette mission spatiale ?

« La mission JUNO a été initiée par la NASA dans le cadre son programme New Frontiers dont l’objectif est l’exploration du système solaire. Le Principal Investigateur de cette mission est le Dr. Scott J. Bolton du Southwest Research Institute. Pour la France, le CNES y participe activement, ainsi que l’IRAP de Toulouse et l’Observatoire de Paris. Au laboratoire Lagrange, à l’Observatoire de la Côte d’Azur, nous sommes deux à travailler sur cette mission, avec Yamila Miguel, post-doctorante au CNES. »

Voyager, Galileo ou encore Pioneer ont déjà observé Jupiter. Quelle différence avec JUNO ?

« Jamais un engin spatial ne sera allé aussi près de Jupiter que JUNO. Il sera à moins de 5000 km des nuages de Jupiter, quand on sait que cette planète mesure plus de 140 000 km de diamètre… Cela lui permettra de mieux sonder l’intérieur de la planète. Il doit tourner autour de Jupiter deux fois en 53 jours puis se placer sur une orbite courte de 14 jours qu’il parcourra 32 fois. Par ailleurs, JUNO sera sur une orbite polaire, il observera des régions de Jupiter encore jamais vues. La NASA diffusera des images inédites grâce à la JunoCam, une caméra embarquée qui devrait nous faire parvenir des images prises de très près par rapport à ce que nous avons vu jusqu’à maintenant. »

Quels sont les objectifs scientifiques ?

« Les principaux objectifs sont d’étudier le champ gravitationnel de Jupiter, la structure interne et la composition atmosphérique profonde afin de comprendre l'origine et l'évolution de la planète géante. Les mesures réalisées concerneront la gravité, avec une précision 100 fois plus grande que les mesures déjà réalisées, le magnétisme et la radiométrie. En mesurant les micro-ondes émises par la planète et qui proviennent de couches plus profondes, nous sondons l’atmosphère profonde de Jupiter sur plusieurs centaines de km. Ce sont des indications précieuses pour étudier sa structure interne, pour découvrir si Jupiter possède un noyau central ou pas…»

Pourquoi étudier Jupiter ?

« Jupiter est une planète très importante pour la compréhension de la formation du système solaire, notamment du fait de sa masse qui est de 318 masses terrestres et des quantités d’hydrogène et d’hélium qu’elle a retenues. Leur étude peut délivrer de nouvelles informations par rapport aux autres planètes qui n’ont pas gardé ces masses de gaz. Nous devons mieux comprendre la dynamique de l’atmosphère de Jupiter, comme par exemple, trouver des indices sur l’abondance d’eau, sous forme de nuages de glace, attendue sur cette planète. Et ainsi progresser sur notre compréhension du système solaire. »

Qu’allez-vous faire concrètement ?

« Nous sommes chargés du calcul des modèles intérieurs de Jupiter pour déterminer sa structure et sa composition, sur la base des nouvelles mesures du champ de gravité de la planète fournies par Juno. Nous avons développé des algorithmes qui vont nous permettre d’étudier les données transmises par Juno et ainsi de vérifier nos modèles de la structure interne de Jupiter, de mieux les contraindre. »

Juno Polar Orbit Radiation

Juno Polar Orbit Radiation.

 

 

Schematic representation of the interiors of Jupiter and Saturn

Schematic representation of the interiors of Jupiter and Saturn.

 

Intérieur des géantes gazeuses.La glace et le roc sont en bleu et noir respectivement.
En rouge, l'hydrogène moléculaire jaune devenue métallique à cause de la pression.
Modèles possibles déduits des observations des sondes spatiales.
(Crédit : Tristan Guillot)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Aller au haut