Fruit de la générosité de Mme Denise GIRAUD, suite au décès prématuré de son époux, M. François GIRAUD, astrophotographe amateur membre du club d’astronomie Copernic de Fréjus Saint-Raphaël, le TÉLESCOPE FRANÇOIS-GIRAUD, inauguré en novembre 2009 à Grasse, est un instrument d’observation astronomique dédié aux missions d’enseignement et de diffusion des connaissances de l’Observatoire de la Côte d’Azur, établissement public d’enseignement supérieur et de recherche. Depuis octobre 2011, le télescope est installé au Centre International de Valbonne, au coeur de la technopole de Sophia-Antipolis.

Caractéristiques techniques

Constitué d’un télescope de 410 mm de diamètre, pour 1840 mm de longueur focale, l’instrument est supporté par une monture équatoriale allemande motorisée de plus de 750 kg, permettant un suivi précis des astres. Son miroir primaire, taillé par Roger MOSSER, permet une combinaison optique « Newton » avec un rapport d’ouverture F/D de 4,5. L'entraînement en ascension droite s'effectue par une roue en bronze de 460 mm de diamètre, comportant 720 dents et mue par une vis tangente. Un système identique assure les déplacements en déclinaison avec une roue de 360 mm.

Implantation

Installé sur le site du Centre International de Valbonne à Sophia-Antipolis, le télescope est protégé par un abri mobile sur rails, permettant une grande accessibilité quelle que soit sa direction de pointage. Bénéficiant du climat exceptionnellement doux dont bénéficie la Côte d'Azur, idéalement située à l'abri des lumières parasites, la station d’observation bénéficie du soutien scientifique et technique des chercheurs, ingénieurs et techniciens de l'Observatoire de la Côte d'Azur, ainsi que du savoir-faire pédagogique des équipes enseignantes du CIV.

Utilisation

Destiné à l’observation directe du ciel, le télescope peut accueillir des enfants, adolescents ou adultes constitués en petits groupes pour des séances de découverte, d’initiation, de perfectionnement ou de formation. Répondant aux missions d’enseignement et de diffusion de l’Observatoire, il permet d’accueillir des classes d’élèves et d’étudiants pour des travaux pratiques, mais également des clubs d’astronomie pour des projets d’observation plus ciblés. Pour réserver le télescope, il suffit de nous contacter après avoir vérifié sur le planning que le télescope est disponible à la date d'observation souhaitée.

Toutes les informations sur le télescope François Giraud.

Sismo à l'école

Le principe global du programme est de mettre en réseau des établissements scolaires équipés de sismomètres à vocation éducative. Ce programme est mené en partenariat avec le dispositif national ’Sciences à l’Ecole’.

Des élèves de 13 à 18 ans (du collège au lycée) sont chargés d’installer, dans leur établissement, un capteur sismique. Les signaux dus à l’activité sismique alimentent une base de données en ligne, véritable centre de ressources sismiques, et point de départ d’activités éducatives et scientifiques utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Compte tenu des orientations du projet (donnant une grande place aux technologies nouvelles de communication), de sa dimension éducative (sensibilisation au risque sismique), de son contenu scientifique (instrumentation, géophysique, sciences de la Terre), et de son importance à l’échelle régionale voire nationale (mise en réseau d’établissements scolaires), de nombreuses pistes peuvent être exploitées par les équipes pédagogiques des établissements scolaires.

Objectifs :

Parmi les objectifs généraux visés, il est question :

  • de favoriser le développement des sciences expérimentales et technologiques à l’Ecole (collège et lycée) par un projet autour de la mesure d’un paramètre environnemental.
  • de sensibiliser les enfants aux risques naturels et de contribuer ainsi à la responsabilisation des futurs citoyens. (...des géosciences au risque environnemental)
  • d’inciter les élèves à devenir « Ambassadeurs » de la prévention des catastrophes naturelles auprès de leur communauté. (...Education pour un Développement Durable)
  • de renforcer et développer des liens avec des partenaires régionaux et internationaux des domaines économiques, éducatifs et culturels.

Toutes les informations sur le site de Sismos à l'école.

EduCosmos propose la participation d’une classe à un projet de recherche en astrophysique mené à l’OCA. L’objectif est de faire découvrir la démarche scientifique aux élèves en les faisant participer à un véritable programme de recherche. Durant une année, ils se préparent pour réaliser des observations astronomiques réelles en utilisant deux télescopes d’un mètre de diamètre situés sur le plateau de Calern dans l’arrière-pays grassois, qui sont également dédiés à la recherche et à l’enseignement universitaire. Après traitement, les données obtenues par les élèves sont mises à disposition de la communauté scientifique.


 Les classes participantes réalisent les observations, soit in situ (plateau de Calern), soit en pilotant les télescopes à distance par internet.

Tout au long de la réalisation du projet, un accompagnement des professeurs et des élèves par une équipe de l’OCA est prévu.

EduCosmos nécessite une préparation importante de la part des enseignants et des élèves ; une formation spécifique est proposée aux enseignants qui participent au programme.

Les premières observations dans le cadre du projet ont été réalisées le 25 juin par des élèves du Collège Vernier à Nice.

   

Plus d’informations sur ce projet : http://www.educosmos.org

 

 

L’OCA propose annuellement le projet EduCosmos dans le cadre des projets APERLA, financés par la Region PACA.

Le programme Educosmos propose aux élèves des observations astronomiques réelles grâce à deux télescopes d’un mètre de diamètre situés sur le plateau de Calern (06). Ces observations sont proposées dans le cadre d’une recherche menée avec des chercheurs de l’Observatoire de la Côte d’Azur. Les observations sont faites sur place ou en classe via le pilotage à distance des télescopes par ordinateur. Professeurs et élèves sont accompagnés pendant la préparation des observations.

  • Action 1 - Visite d’un site historique d’observation et initiation à l’observation astronomique.
  • Action 2 - Visite d’un site actuel d’observation astronomique.
  • Action 3 - Observation astronomique en classe et traitement de données.


Les établissements participants à ce projet sont :

Année 2014/2015 :

  • Lycée Estienne d’Orves (Nice)
  • Lycée Audiberti (Antibes)

Année 2015/2016 :

  • Lycée Estienne d’Orves (Nice)
  • Lycée Audiberti (Antibes)
  • Lycée Sasserno (Nice)